Etude prospective sur l’agropastoralisme dans les nouvelles politiques publiques

Image Projet Agro Pasto


Un projet inter-massif déposé dans le cadre du Réseau rural national : "Innover collectivement pour mieux soutenir l’agropastoralisme comme économie territorialisée en montagne"


Qui mène cette étude et pour qui?

Cette étude est menée dans le cadre du Réseau Rural par les structures agricoles de massif, en partenariat avec les services pastoraux des massifs. Sont également associé au comité de pilotage les Commissariats de Massif, les Réseaux Ruraux, les Conseils Régionaux, les Parcs, et l’AFP qui seront destinataires des travaux et propositions.

Pourquoi ?

  • Pour rendre compte de la diversité de l’agropastoralisme et rendre intelligibles les réalités montagnardes
  • Pour rendre compte des enjeux et ainsi contribuer à l’amélioration de la mise en œuvre des nouveaux Programmes de Développement Rural Régional
  • Pour communiquer sur les nouveaux dispositifs de soutien à l’agropastoralisme
  • Pour repérer les pratiques innovantes et les partager

Comment?

Initiée en 2015, ce projet se déroulera jusqu'à 2018. Pour répondre aux objectifs fixés, il se déroulera en trois étapes principales :
Shema operationnel Projet-agropasto

Trois journées d'auditions sont ainsi prévues dans les Pyrénées, le 2, 3 et 4 février respectivement à Quillan, Saint-Gaudens et Mauléon. Sont très largement conviés les acteurs de territoires, agricoles et pastoraux, les services de l’État, les collectivités territoriales, les structures de développement agricole, etc. Un questionnaire en ligne est également disponible et ouvert à tous. 

Pour contribuer à ces travaux, vous pouvez dores et déjà remplir le formulaire en ligne.

Pour plus de renseignements,
> Téléchargez la note de synthèse de l'étude
> Contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou le Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Maître d’ouvrage de cette étude

Meilleurs voeux 2016



« Pour des territoires pyrénéens vivants et des agricultures de montagne toujours plus dynamiques et innovantes ! »



Le Président Jean-Michel Anxolabehere,
les membres du bureau ainsi que toute l'équipe de l'ACAP
vous souhaitent une bonne année 2016

 

Image Voeux 2016

bandeau INNOVOVINE 66 image

Éleveur ovin en zone de montagne : la reconquête pastorale pour conforter les installations.
"Améliorations pastorales, recherche d'autonomie fourragère et organisations collectives : des démarches innovantes et concertées"



troupeau 5 PODans les Pyrénées, une exploitation sur 5 en moyenne a un atelier ovin

Sur le Massif des Pyrénées où les élevages d'herbivores représentent plus de 60% des exploitations, 20% des exploitations professionnelles ont un atelier ovin (au total plus de 680 000 brebis), et 9% sont spécialisées en élevage ovin allaitant ou laitier, soit 1 170 exploitations.

Bien que le nombre d'exploitations et les effectifs ovins semblent moins touchés que certaines autres productions sur le Massif, depuis les années 2000, leur nombre a diminué quelque soient les types de système (spécialisés ou mixtes). Ce phénomène est plus marqué pour les systèmes mixtes qui se spécialisent en abandonnant l'une des productions.

Les activités agricoles et plus spécifiquement les élevages ont un rôle prépondérant en zone de montagne : non seulement ils permettent de maintenir un tissu économique indispensable grâce aux emplois qu'ils induisent mais ils participent aussi à une cohésion sociale en maintenant des montagnes vivantes et une gestion durable des territoires.

 

troupeau col de la cirere 2 POV2

Une seconde journée pour échanger et s'enrichir d'expériences innovantes

L'ACAP et les six chambres d'agriculture des Pyrénées souhaitent améliorer la connaissance du métier d'éleveur ovin en montagne et mettre en valeur par des expériences d’éleveurs les leviers possibles pour faciliter les installations, que ce soit dans l'organisation du travail, la gestion foncière ou la valorisation des produits.

Pour se faire, la Commission ovine de l'ACAP a proposé d'organiser plusieurs journées "ferme ouverte" sur différents départements du massif, en conviant prioritairement les personnes en formation ayant un projet d'installation en élevage ovin ou plus largement un projet professionnel dans la filière ovine.

Une première journée s'est tenue le 3 avril dernier dans les Hautes Pyrénées et a rassemblé 30 personnes dont un tiers de stagiaires et étudiants, faisant ainsi "ferme comble" ! Les échanges ont été très fructueux et les participants nous ont fait part de leur intérêt pour que l'expérience soit renouvelée en variant les thèmes abordés et le département concerné.
Ainsi, dans le cadre de l'Observatoire Dynamique de l'Agriculture Pyrénéenne (ODAPy), l'ACAP et les six Chambres d’Agriculture des Pyrénées vous proposent une deuxième journée de visite et d’échanges avec les professionnels de la filière ovine de montagne le 19 novembre 2015 à Valmanya (Pyrénées Orientales).

A considérer dans sa globalité comme un système de production intégré dans son territoire, l'exploitation, évoluant sans cesse, doit être réfléchie avec soin pour être viable et vivable socialement. Afin de vous éclairer, différents thèmes transversaux seront abordés à travers les témoignages croisés, la visite de l'élevage et plus généralement les échanges tout au long de la journée:

  • Enjeux fonciers et reconquête pastorale grâce à l'élevage ovin
  • Diversification des activités
  • Amélioration de la valorisation des produits
  • Amélioration de l'autonomie fourragère

En croisant les points de vus avec différents professionnels et sur plusieurs zone de la chaîne des Pyrénées, ces journées capitalisent les expériences menées sur différentes zones du Massif des Pyrénées, pour que l'innovation et les idées se propagent et puissent se transformer en projets sur l'ensemble du Massif des Pyrénées.

 



Prenez connaissance du programme complet ici.

Et enfin, inscrivez-vous, les places sont limitées et vous n'avez que jusqu'au 13 novembre!

 


 

Le foncier agricole et le multiusage des territoires pyrénéens

Affiche_PyreneenesV2.jpg“Fonciez” à la 10ème édition des Pyrénéennes!

A l’issue de l’inauguration du salon des Pyrénéennes à Saint-Gaudens, l’ACAP vous invite à venir débattre de la question foncière.
La problématique foncière n’est pas nouvelle. Ressource rare et non renouvelable en montagne plus qu’ailleurs, elle cristallise de nombreux enjeux pour tous les acteurs. Ainsi la formulation de la problématique foncière est avant tout un projet de territoire. Alors qui de mieux placé pour en parler que ces mêmes acteurs des territoires?
Venez en débattre et retrouver autour de la table les partenaires d’initiatives intéressantes en matière de gestion foncière, toutes mises en œuvre dans l’objectif d’assurer une meilleure pérennité et viabilité des exploitations agricoles de montagne mais aussi plus globalement pour conserver un territoire vivant et une gestion concertée des espaces en prenant en considération leur caractère «multiusages».
A travers ces expériences croisées, vous aurez également l’occasion de découvrir en avant-première un échantillon des productions d’un nouvel outil au service des territoires pyrénéens: l’observatoire dynamique de l’agriculture pyrénéenne: ODAPy.

N’hésitez plus, retrouvez-nous aux Pyrénéennes le samedi 19 septembre 2015 à 15h00!

Image_pyreneennes_SiteACAP_Article.png

Les initiatives à l'honneur pour la conférence - débat :


fricato_newsletter.png
  • Pyrénées orientales:

FRICATO, les éleveurs ne s’en frichent plus! (Friches Reconverties pour l’Implantation Collective d’Aliments destinés aux Troupeaux Ovins)
En bref : Quand la rencontre entre une mairie soucieuse d’endiguer la déprise agricole sur sa commune et un groupe d’éleveurs ovins du piémont pyrénéen désireux d’améliorer leur autonomie alimentaire par une meilleure maîtrise de leurs approvisionnements en fourrages et en aliments concentrés abouti à la reconquête de friches en plaine par des éleveurs de montagne.

Oô_depuis_le_sentier_de_la_Moraine_sept_2004V2.jpg

  • Haute Garonne :

Les Assises de l’agriculture et de la Ruralité de la Communauté de Communes du pays de Luchon
Les objectifs en bref : Regrouper l'ensemble des acteurs de la ruralité du Pays de Luchon (agriculteurs, pisciculteurs, artisans, socio-professionnels, responsables publics, chambres consulaires…) pour mieux appréhender les freins au développement économique et co-construire un projet territorial agricole et rural pour la période 2015/2020
  • Pyrénées Atlantiques :

Expérimentation de l’outil Vigitrans
En Bref : Allier animation, rencontre des cédants et outils cartographiques pour mieux anticiper les cessations d’activité et préserver le foncier agricole en améliorant la transmission des exploitations et ainsi permette une gestion pérenne des territoires agricoles


Pour vous inscrire, suivez ce lien (inscription gratuite et ouverte à tous)



Projet Stratégique de l'Agriculture du Massif des Pyrénées

La politique de la montagne dans le massif des Pyrénées, reconnaît depuis longtemps la place centrale de l’agriculture dans nos territoires. L’économie pyrénéenne est fondée notamment sur la valorisation de leurs qualités paysagères et environnementales. Résultats des relations homme/nature spécifiques au massif et notamment de l’importance patrimoniale de l’activité pastorale, le capital environnemental des Pyrénées est intimement lié au maintien de l’agropastoralisme et de la gestion de la forêt. Cette existence ancestrale du pastoralisme se retrouve dans les Pyrénées depuis le néolithique final (vers 3000-2000 av. JC) où on note les premières attaques de la limite supérieure de la forêt pour y installer des pâturages d’été. La stabilisation du système agropastoral se fera à la fin de l’âge du bronze, début de l’âge du fer (vers 1000-500 av. JC), avec notamment les premières « zones intermédiaires ».

L’interdépendance ente la forêt, l’agriculture et l’environnement a naturellement conduit à préciser les stratégies partagées dans le Schéma de Massif des Pyrénées de 2006 et dans celui de 2013, au travers de documents spécifiques de ces trois thématiques.

  • Ce fut d’abord la Stratégie forestière des Pyrénées approuvée par le Comité de Massif des Pyrénées le 07 juillet 2009;
  • Puis la Stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité (SPVB) élaborée en 2011 et présentée au Comité de Massif le 10 décembre 2010.

La matière recueillie pour la révision du Schéma de Massif au cours des années 2012 et 2013 a permis d’affiner une vision commune de l’agriculture, partagée par tous les acteurs du Massif. C’est le Projet stratégique de l’agriculture et de l'agroalimentaire du Massif des Pyrénées (PSAMP). Résultat d’une élaboration participative conduite sous l’impulsion de l’association des Chambres d’Agriculture des Pyrénées (ACAP), ce projet stratégique couvre trois champs prospectifs :

  • La production agricole et pastorale ;
  • La valorisation des ressources naturelles ;
  • Une approche par filière et chaînes de valeur ajoutée.

Volet agricole du Schéma de Massif, il s’articule également selon trois axes complémentaires :

AXE 1 : Conforter le pastoralisme collectif

Ce savoir faire partagé sur toute la chaîne pyrénéenne doit permettre de faire face à la crise de revenu des exploitations pastorales, de conforter la valorisation du foncier et de remettre l’agro-pastoralisme au centre de l’économie l’agricole et de l’agroalimentaire. Les objectifs fixés sont :

  • Rationaliser et améliorer les conditions de vie et de travail en estive ;
  • Encourager la valorisation collective des estives et la gestion des zones intermédiaires ;
  • Capitaliser sur la réussite du Plan de soutien à l’économie de montagne (PSEM 2007-2013).

AXE 2 : Sécuriser et renouveller les exploitations

Les enjeux retenus dans ce second axe visent à maintenir les exploitations au sein du massif, d’en assurer la transmission et d’accompagner les installations, de s’adapter aux changements de la PAC et de sécuriser l’assise foncière des exploitations. Les objectifs fixés sont :

  • Accompagner la modernisation ;
  • Reconnaître les aménités positives ;
  • Préserver le foncier et revisiter les politiques foncières et d’urbanisme ;
  • Renforcer l’attractivité du massif pour les jeunes agriculteurs ;
  • Renforcer une approche territorialisée de la gestion des espaces.

AXE 3 : Accompagner les dynamiques territoriales des filières

L’agriculture de montagne, activité économique non délocalisable, est une force ancrée dans nos Pyrénées. La travail commun doit permettre de renforcer l’équilibre entre les différentes activités des territoires, de développer la valeur ajoutée, de structurer les outils de transformation et consolider les entreprises agroalimentaires pyrénéennes et de privilégier à chaque fois les effets de synergie des actions collectives. Les objectifs fixés sont :

  • Développer les productions de qualité en s’appuyant sur la différenciation, le marquage et la mise en synergie des différents produits ;
  • Construire des filières locales de production et de transformation ;
  • Adapter et moderniser le tissu des outils d’aval ;
  • Développer les relations avec la plaine et les villes ;
  • Favoriser les dynamiques intersectorielles

 

La pleine réussite de ce Projet stratégique pour l’agriculture et l'agroalimentaire du Massif des Pyrénées nécessite la mise en œuvre d’outils et d’approches nouvelles.

  • Une gouvernance appropriée, organisée à l’échelle du massif ;
  • La mise en synergie des compétences permettant de développer une offre d’ingénierie et de formation à l’échelle du Massif et leur structuration pour les mettre au bénéfice des porteurs de projet, la centralisation des données agricoles et des réflexions au sein d’un observatoire partagé de l’agriculture permettant d’alimenter les projets et d’éclairer les décisions politiques ;
  • L’innovation technologique et organisationnelle au sein des exploitations, des filières et des outils agroalimentaires, l’innovation institutionnelle sur les questions agricoles.

Le PSAMP, élaboré par des contributions multiples, est porté par les acteurs agricole et a été présenté par l’ACAP devant la commission permanente du Comité de Massif des Pyrénées le 16 décembre 2014 et devant le Comité de Massif lors de sa séance du 10 mars 2015, où il a été approuvé, devenant ainsi une déclinaison règlementaire du schéma de Massif des Pyrénées et sa véritable vision stratégique détaillée sur la thématique agricole.


Pour aller plus loin, rendez-vous sur le site du Commissariat à l'aménagement du Massif des Pyrénées