Projet Stratégique de l'Agriculture du Massif des Pyrénées

La politique de la montagne dans le massif des Pyrénées, reconnaît depuis longtemps la place centrale de l’agriculture dans nos territoires. L’économie pyrénéenne est fondée notamment sur la valorisation de leurs qualités paysagères et environnementales. Résultats des relations homme/nature spécifiques au massif et notamment de l’importance patrimoniale de l’activité pastorale, le capital environnemental des Pyrénées est intimement lié au maintien de l’agropastoralisme et de la gestion de la forêt. Cette existence ancestrale du pastoralisme se retrouve dans les Pyrénées depuis le néolithique final (vers 3000-2000 av. JC) où on note les premières attaques de la limite supérieure de la forêt pour y installer des pâturages d’été. La stabilisation du système agropastoral se fera à la fin de l’âge du bronze, début de l’âge du fer (vers 1000-500 av. JC), avec notamment les premières « zones intermédiaires ».

L’interdépendance ente la forêt, l’agriculture et l’environnement a naturellement conduit à préciser les stratégies partagées dans le Schéma de Massif des Pyrénées de 2006 et dans celui de 2013, au travers de documents spécifiques de ces trois thématiques.

  • Ce fut d’abord la Stratégie forestière des Pyrénées approuvée par le Comité de Massif des Pyrénées le 07 juillet 2009;
  • Puis la Stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité (SPVB) élaborée en 2011 et présentée au Comité de Massif le 10 décembre 2010.

La matière recueillie pour la révision du Schéma de Massif au cours des années 2012 et 2013 a permis d’affiner une vision commune de l’agriculture, partagée par tous les acteurs du Massif. C’est le Projet stratégique de l’agriculture et de l'agroalimentaire du Massif des Pyrénées (PSAMP). Résultat d’une élaboration participative conduite sous l’impulsion de l’association des Chambres d’Agriculture des Pyrénées (ACAP), ce projet stratégique couvre trois champs prospectifs :

  • La production agricole et pastorale ;
  • La valorisation des ressources naturelles ;
  • Une approche par filière et chaînes de valeur ajoutée.

Volet agricole du Schéma de Massif, il s’articule également selon trois axes complémentaires :

AXE 1 : Conforter le pastoralisme collectif

Ce savoir faire partagé sur toute la chaîne pyrénéenne doit permettre de faire face à la crise de revenu des exploitations pastorales, de conforter la valorisation du foncier et de remettre l’agro-pastoralisme au centre de l’économie l’agricole et de l’agroalimentaire. Les objectifs fixés sont :

  • Rationaliser et améliorer les conditions de vie et de travail en estive ;
  • Encourager la valorisation collective des estives et la gestion des zones intermédiaires ;
  • Capitaliser sur la réussite du Plan de soutien à l’économie de montagne (PSEM 2007-2013).

AXE 2 : Sécuriser et renouveler les exploitations

Les enjeux retenus dans ce second axe visent à maintenir les exploitations au sein du massif, d’en assurer la transmission et d’accompagner les installations, de s’adapter aux changements de la PAC et de sécuriser l’assise foncière des exploitations. Les objectifs fixés sont :

  • Accompagner la modernisation ;
  • Reconnaître les aménités positives ;
  • Préserver le foncier et revisiter les politiques foncières et d’urbanisme ;
  • Renforcer l’attractivité du massif pour les jeunes agriculteurs ;
  • Renforcer une approche territorialisée de la gestion des espaces.

AXE 3 : Accompagner les dynamiques territoriales des filières

L’agriculture de montagne, activité économique non délocalisable, est une force ancrée dans nos Pyrénées. La travail commun doit permettre de renforcer l’équilibre entre les différentes activités des territoires, de développer la valeur ajoutée, de structurer les outils de transformation et consolider les entreprises agroalimentaires pyrénéennes et de privilégier à chaque fois les effets de synergie des actions collectives. Les objectifs fixés sont :

  • Développer les productions de qualité en s’appuyant sur la différenciation, le marquage et la mise en synergie des différents produits ;
  • Construire des filières locales de production et de transformation ;
  • Adapter et moderniser le tissu des outils d’aval ;
  • Développer les relations avec la plaine et les villes ;
  • Favoriser les dynamiques intersectorielles

 

La pleine réussite de ce Projet stratégique pour l’agriculture et l'agroalimentaire du Massif des Pyrénées nécessite la mise en œuvre d’outils et d’approches nouvelles.

  • Une gouvernance appropriée, organisée à l’échelle du massif ;
  • La mise en synergie des compétences permettant de développer une offre d’ingénierie et de formation à l’échelle du Massif et leur structuration pour les mettre au bénéfice des porteurs de projet, la centralisation des données agricoles et des réflexions au sein d’un observatoire partagé de l’agriculture permettant d’alimenter les projets et d’éclairer les décisions politiques ;
  • L’innovation technologique et organisationnelle au sein des exploitations, des filières et des outils agroalimentaires, l’innovation institutionnelle sur les questions agricoles.

Le PSAMP, élaboré par des contributions multiples, est porté par les acteurs agricole et a été présenté par l’ACAP devant la commission permanente du Comité de Massif des Pyrénées le 16 décembre 2014 et devant le Comité de Massif lors de sa séance du 10 mars 2015, où il a été approuvé, devenant ainsi une déclinaison règlementaire du schéma de Massif des Pyrénées et sa véritable vision stratégique détaillée sur la thématique agricole.


Pour aller plus loin, rendez-vous sur le site du Commissariat à l'aménagement du Massif des Pyrénées