Euromontana se saisit de la question de la prédation

Mars 2018

Un comité directeur s’est tenu à Moûtiers les 7 et 8 mars, sur proposition de Fabrice Panneckoucke, pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes, membre d’Euromontana, afin d’échanger sur le terrain les problématiques du pastoralisme et de la prédation. Parmi les nombreux défis que doit relever le pastoralisme dans les montagnes européennes, cet atelier de discussion en a abordé deux, à savoir : les grands prédateurs et le maintien de l’attractivité des métiers pastoraux. Cet atelier de discussion a fait suite à plusieurs demandes des membres d’Euromontana d’accorder une place plus importante à ce sujet. Cette demi-journée a permis, à la suite de présentations de constats techniques, d’échanger au sein d’Euromontana pour définir l’approche à mettre en œuvre pour la suite. A cette occasion, Michel Dantin a annoncé la visite de la Commission Environnement en Juillet dans les Alpes sur le sujet de la prédation.

Journées de restitution dans les Pyrénées des travaux du projet national sur l'agropastoralisme de montagne

Mai 2018

Restitution RRN 20180522
Déterminés à faire connaitre et reconnaitre les activités agricoles, pastorales et agroalimentaire de montagne comme patrimoine d’exception, les montagnards des Alpes, du Jura, des Pyrénées, des Vosges et du Massif Central ont décidé de conjuguer leurs expertises et réflexions à travers un projet d’envergure nationale : « innover collectivement pour mieux soutenir l’agropastoralisme ».

Initié en 2016 dans le cadre du Réseau Rural, ce projet avait pour ambition de recenser les enjeux majeurs et les défis auxquels les agriculteurs sont confrontés pour mieux les affronter. Il s’agissait de croiser les besoins du terrain avec les dispositifs de soutiens ouverts dans la Politique Agricole Commune et la politique de massif.

Dans la pratique, cela s’est traduit par l’organisation de journées d’auditions dans chacun des massif – dont trois dans les Pyrénées auxquelles ont participé une centaine de pyrénéens – et la mise en place de groupes de travail nationaux.

Aujourd’hui compilés, ces travaux constituent un recueil de propositions techniques. Les propositions sont nombreuses et, entérinées par le séminaire de restitution organisé le 2 mai 2018 à Paris, partagées par l’ensemble des massifs français. Ce qui, pour autant, ne doit pas faire oublier que les agricultures de montagne sont plurielles, y compris au sein d’un même massif.

C'est pourquoi l'ACAP a pris soin d'organiser trois nouvelles journées de restitution de ces travaux dans les Pyrénées le 24 mai à Saint-Palais, le 29 à Quillan et le 31 à Saint-Gaudens. Saluant l'initiative, une centaine de pyrénéens se sont mobilisés et ont activement contribué la déclinaison et l'adaptation des propositions aux réalités pyrénéennes. Cet exercice sera versé à l'écriture d'un Livre Blanc pour l'agriculture pyrénéenne.

Voeux 2018

Janvier 2018

Anticiper l'avenir pour construire l'agriculture des Pyrénées de demain

VoeuxACAP 2018Le Président Pierre Martin, les membres du bureau et toute l'équipe technique de l'ACAP vous présentent leurs vœux les plus chaleureux pour 2018 !

Un groupe montagne APCA/FNSEA dans les Alpes

Septembre 2017
 

20170913 18425120170913 181932La FNSEA et l'APCA ont décidé de tenir une fois par an leur groupe montagnes et zones défavorisées conjointement et décentralisé.

Réuni à Mendes dans le Massif Central en 2016, c'est les Alpins - ou plus exactement les Savoyards de Aime - qui ont fait l'honneur d'accueillir ses membres le 13 et 14 septembre dernier.

C'est sous les tous premiers flocons de neige que les professionnels de tous horizons montagneux ont découvert ou redécouvert l'estive de Plagne. Guidé par le Président du Groupement Pastoral, les secrets de la performance économique leur ont été - enfin - révélés : salle de traite mobile pour une traite en tout lieu et par tout climat, laiterie d'altitude, affinage collectif, différenciation et origine produits, lesquels composent les conditions minimales du maintien et du renouvellement des exploitations pastorales.

L'ingéniosité des montagnards pour faire face aux défis structurels de leur environnement est sans limite. Il faut les voir ces exploitations à flanc de montagne. Les surcoûts de production sont partout : matériels spécifiques montagne, terrassement et bâtiments d'élevage, achat de fourrage... Les compenser devient l'un des principaux challenge des savoyards, au même niveau que la conciliation des usages et la pression foncière.

C'est dans ce contexte que les professionnels APCA / FNSEA ont débattus des dispositifs de soutien aux agriculture de montagne : ICHN, PAC actuelle, règlement omnibus, PAC post 2020 et bien évidemment prédation.

Si les montagnes ne se rencontreront jamais, les montagnards savent franchir les frontières pour jouer la carte du collectif, défendre et promouvoir les activités agricoles, dont les rôles dépassent les sommets de la triple performance dans ces territoires fiers et insolents.

Assemblée Générale 2017 de l'ACAP

Juin 2017

bruxelles en déplacement dans la vallée du baretous

Ag Participants PierreStMartin

Comme chaque année notre association a tenu son Assemblée Générale dans l'un des six départements du Massif des Pyrénées, cette fois-ci dans les Pyrénées-Atlantiques sur la commune de la Pierre Saint-Martin dans la très verdoyante vallée béarnaise du Barétous grâce à l'hospitalité de la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques

Au lendemain de la consultation publique lancée par la DG AGRI sur la PAC post 2020, les participants ont débattu des enjeux du pastoralisme pyrénéens avec Alain Rousset, Président du Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine et une délégation de la direction Générale de l'Agriculture expressément mandatée pour mesurer l'importance des dispositifs européens de soutien à l'agriculture de montagne.

C'est programme le programme de cette Assemblée Générale a été pensé de manière intelligente et interactive : en partant du local, à la rencontre de deux éleveurs-gardiens sur l'estive de la Pierre Saint-Martin aux enjeux des politiques européennes.

Une AG placée sous le signe de la coopération

Euromontana AGACAPA l'issue de ces visites, cette Assemblée Générale s'est poursuivie par les présentations d'usages statutaires (rapport d'activités).

Passer du terrain à la salle de réunion n'a pas pour autant arrêté le voyage grâce à la participation de Jésus MANGADO URDANIZ de l'INTIA une structure de développement agricole de Navarre et d'Alvaro PICARDO de Junta de Castilla y Léon, une collectivité territoriale espagnole. Tous deux venus directement d'Espagne pour présenter un état des lieux du pastoralisme en Navarre et en Castilla et la prise en compte de leurs enjeux dans les politiques publiques qui les concernent. Y sera notamment discutée la question de la reconnaissance des surfaces pastorales dans la PAC. C'est une première pierre à l'édifice d'un projet ambitieux que l'ACAP a déposé, aux côtés de 3 autres partenaires espagnols et portugais, dans le cadre d'un INTERREG SUDOE (PATRIMPASTO).

De la France à l'Espagne, les débats sont remontés à l'échelon européen à travers l'intervention de Juanan Gutierrez, Président d'Euromontana, spécialement mobilisé sur la question de la réforme de la politique de cohésion et des opportunités ouvertes dans ce cadre pour nos montagnes. Le 7 juin dernier plus de 100 participants se sont mobilisés pour assister à une conférence sur "la politique de cohésion dans les zones de montagnes, comment améliorer la contribution des montagnes et les bénéfices pour les territoires de montagne" organisée conjointement par Euromontana et la DG REGIO. La DG REGIO a également prévu d'ouvrir début juillet une consultation publique à ce sujet.

Valle Barretous 20170702
Pour aller plus loin, retrouvez en téléchargement