Débat PAC 2020 avec Eric ANDRIEU

Juin 2018

La Commission européenne a présenté vendredi 1er juin ses propositions législatives pour la réforme de la PAC post 2020.

Une proposition qui reste dans la droite ligne des premiers éléments transmis en novembre 2017 : baisse du budget, subsidiarité entre États membres, dégressivité et plafonnement des aides directes, objectifs environnementaux et climatiques dans le premier pilier, convergence des aides au sein de l'Europe, exclusivité aux agriculteurs actifs, aide forfaitaire pour les petits agriculteurs...

Bien que l'épicentre de ce séisme législatif soit à Bruxelles, l'onde de choc ne manquera pas de se propager sur tout le territoire européen.

Notre enjeu : tous ensemble anticipons les risques, saisissons les opportunités, proposons un plan répondant à nos aspirations pyrénéennes.
Cette réflexion, nous devrons la tenir dans un calendrier très serré puisque l'équipe du Commissaire Européen souhaite régler la réforme de la PAC avant les prochaines élections européennes en mai 2019.

C'est la raison pour laquelle les élus de l'ACAP ont l'honneur et la joie de vous convier le 29 juin prochain à l'occasion de notre Assemblée Générale à venir en débattre en présence D'Eric ANDRIEU, député Européen.

web invitation AG2018
La chambre d'Agriculture de l'Aude nous fait le plaisir de nous accueillir avec au programme (informations pratiques et programmes détaillés en lien)

  • 8h30 : Débat in situ à travers la visite de l'estive de Campagna Mazuby
  • 10h30 : Débat in vivo avec les élus de l'association des chambres d'agriculture et Eric ANDRIEU, député européen
  • 13h : Repas produits locaux
  • 15h : Présentation in extenso des activités 2017 et prévisionnelles 2018 de l'Association

Pour vous inscrire, cliquez sur la bannière.

Journées de restitution dans les Pyrénées des travaux du projet national sur l'agropastoralisme de montagne

Mai 2018

Déterminés à faire connaitre et reconnaitre les activités agricoles, pastorales et agroalimentaire de montagne comme patrimoine d’exception, les montagnards des Alpes, du Jura, des Pyrénées, des Vosges et du Massif Central ont décidé de conjuguer leurs expertises et réflexions à travers un projet d’envergure nationale : « innover collectivement pour mieux soutenir l’agropastoralisme »

Initié en 2016 dans le cadre du Réseau Rural, ce projet avait pour ambition de recenser les enjeux majeurs et les défis auxquels les agriculteurs sont confrontés pour mieux les affronter. Il s’agissait de croiser les besoins du terrain avec les dispositifs de soutiens ouverts dans la Politique Agricole Commune et la politique de massif. Dans la pratique, cela s’est traduit par l’organisation de journées d’auditions dans chacun des massif – auxquelles vous avez été invités et/ou avez participé en 2016 – et la mise en place de groupes de travail nationaux.

Aujourd’hui compilés, ces travaux constituent un recueil de propositions techniques. Les propositions sont nombreuses et partagées par l’ensemble des massifs français. Ce qui, pour autant, ne doit pas nous faire oublier que les agricultures de montagne sont plurielles, y compris au sein d’un même massif. Aussi venez participer à une journée de restitution et de débats autour de ces travaux.

A l’occasion de ces échanges, il vous sera proposé d’initier une nouvelle réflexion, menée cette fois-ci à l’échelle des Pyrénées, sur l’identification des biens et des services générés par la pratique pastorale. A travers ces deux exercices, c’est l’opportunité saisie d’actualiser notre projet stratégique pour l’agriculture de massif et préparer l’élaboration de future politiques publiques d’intérêts pour notre massif. Par commodité logistique et afin de garantir une plus large participation, trois journées de restitution sont proposées : le 24 mai à Saint-Palais, le 29 mai à Quillan, le 31 mai à Saint-Gaudens. Sitôt votre inscription confirmée, nous vous ferons parvenir l’adresse exacte de la réunion ; la salle finalement retenue pouvant varier en fonction du nombre de participants.

Inscrivez-vous en cliquant sur ce lien !

Restitution RRN 20180522

Voeux 2018

Janvier 2018

Anticiper l'avenir pour construire l'agriculture des Pyrénées de demain

VoeuxACAP 2018Le Président Pierre Martin, les membres du bureau et toute l'équipe technique de l'ACAP vous présentent leurs vœux les plus chaleureux pour 2018 !

Recrutement d'un(e) chargé(e) d'études prospectives

Décembre 2017

L'ACAP recrute en CDD avec perspectives CDI

L'ACAP recrute un(e) chargé(e) d'études prospectives des dynamiques agricoles et pastorales de montagne. Il ou elle sera chargé(e) de mettre en oeuvre des projets de coopérations interdépartementaux à l'échelle des Pyrénées, inter-massifs à l'échelle de la France ou encore de l'Europe : rédaction de rapports et documents de synthèse, fiches de capitalisation d'expériences, organisation de séminaire restitution des résultats, coordination des partenaires techniques, organisation de réunions, suivi des livrables...Plus ponctuellement et dans la continuité des études, il ou elle sera chargée de produire des analyses thématiques, outils d'aides à la décision politiques à destination des professionnels agricoles.

L'ACAP recherche un profil de formation supérieur (BAC+5) en agriculture et/ou développement rural avec une bonne connaissance des activités agricoles et de ses enjeux en général, des instances européennes et programmes de financement, des Organisations Professionnelles Agricoles et des Chambres d'Agriculture.Pour satisfaire aux projets de coopération, la maîtrise de l'espagnol est indispensable ; la maîtrise de l'anglais et du portugais serait un plus.

Télécharger l'offre d'emploi

Un groupe montagne APCA/FNSEA dans les Alpes

Septembre 2017

20170913 184251La FNSEA et l'APCA ont décidé de tenir une fois par an leur groupe montagnes et zones défavorisées conjointement et décentralisé.

Réuni à Mendes dans le Massif Central en 2016, c'est les Alpins - ou plus exactement les Savoyards de Aime - qui ont fait l'honneur d'accueillir ses membres le 13 et 14 septembre dernier.
C'est sous les tous premiers flocons de neige que les professionnels de tous horizons montagneux ont découvert ou redécouvert l'estive de Plagne. Guidé par le Président du Groupement Pastoral, les secrets de la performance économique leur ont été - enfin - révélés : salle de traite mobile pour une traite en tout lieu et par tout climat, laiterie d'altitude, affinage collectif, différenciation et origine produits, lesquels composent les conditions minimales du maintien et du renouvellement des exploitations pastorales. L'ingéniosité des montagnards pour faire face aux défis structurels de leur environnement est sans limite. Il faut les voir ces exploitations à flanc de montagne. 20170913 181932Les surcoûts de production sont partout : matériels spécifiques montagne, terrassement et bâtiments d'élevage, achat de fourrage... Les compenser devient l'un des principaux challenge des savoyards, au même niveau que la conciliation des usages et la pression foncière.

C'est dans ce contexte que les professionnels APCA/FNSEA ont débattus des dispositifs de soutien aux agriculture de montagne : ICHN, PAC actuelle, règlement omnibus, PAC post 2020 et bien évidemment prédation.

Si les montagnes ne se rencontreront jamais, les montagnards savent franchir les frontières pour jouer la carte du collectif, défendre et promouvoir les activités agricoles, dont les rôles dépassent les sommets de la triple performance dans ces territoires fiers et insolents.