Nos missions

Nous sommes une association fédérant les six Chambres Départementales du massif des Pyrénées ayant pour objet la mutualisation de leurs réflexions dans leur dimension montagne. Nous visons à leur apporter un degré supplémentaire de cohérence à leurs actions en faveur de la montagne. Nous associons dans nos travaux les acteurs territoriaux, régionaux et nationaux dans une volonté d’échanges et de convergence. Notre ambition « installer une communauté de travail en capacité d’apporter une expertise technique spécifique aux territoires pyrénéens et porter les revendications politiques pour défendre une agriculture de montagne durable ».

A l’issue des dernières élections, en mars 2014, l’ensemble de la profession pyrénéenne a réaffirmé l’intérêt de se fédérer à l’échelle du massif des Pyrénées et nous a confié pour 6 ans la charge de les représenter. Notre responsabilité réside dans la conduite d’une action politique, professionnelle et gestionnaire d’utilité publique. Notre façon de faire association doit prendre en compte l’ouverture et le partenariat ainsi que le renforcement de la gouvernance garant de la représentativité de la montagne - souvent éloignée des centres de décisions - et de l’engagement de chacun dans un projet continu d’adaptation au changement.

 

Axes stratégiques projet politique ACAP 2014-2020

Missions2 ACAP 2014 2020

 


 




  • Une agriculture pyrénéenne durable et autonome

    La fonction première de l’agriculture est la production de denrées alimentaires en quantité et qualité suffisantes. Il s’agit d’une part de favoriser une répartition de la production sur l’ensemble du massif des Pyrénées et permettre à la fois une augmentation des volumes et à la fois une complémentarité des productions afin qu’un plus grand nombre de producteurs puissent accéder aux marchés et en dégager un revenu. Il s’agit d’autre part d’optimiser la ressource naturelle afin de proposer des produits de qualité sanitaire, chimique, nutritionnelle et organoleptique satisfaisantes pour se démarquer sur les marchés et répondre aux attentes sociétales.Nous devons vivre de notre métier et notre revenu doit dépendre de notre acte de production : maîtrise des charges, valorisation des produits, diversification. Il importe que la « ferme Pyrénées » sache tirer parti de ses atouts vers une autonomisation vis-à-vis des soutiens publics, indépendamment des handicaps naturels et des potentiels de production qui ne nous permettent pas de lutter par des coûts de production dans des marchés de matières premières mondialisées.

    Une agriculture légitime dans ses territoires

    Être agriculteur c’est aussi être acteur dans son territoire. Nos pratiques agricoles structurent et entretiennent nos territoires. Notre activité devient alors le socle d’autres activités et le niveau d’attractivité de nos territoires pour ces autres activités dépend de nos pratiques agricoles. L’histoire et la culture agricole sont sources de mise en valeur des territoires et moteurs du maintien et de la création d’emplois en milieu rural.Nous sommes cependant devenus minoritaires en termes d’actifs mais aussi dans la vie décisionnelle locale. C’est pourtant essentiel car de cet engagement politique dépend notre capacité à défendre et préserver nos moyens de productions (foncier, ressources en eau, cheptel, environnement…). Or pour être viable et socialement acceptable, l’activité agricole doit-être partie prenante de la vie économique et sociale. Pour participer et être acteur de nos territoires, nous devons mettre en œuvre des partenariats avec les autres secteurs d’activité, inscrire nos systèmes dans une performance durable et faire en sorte que nous puissions vivre socialement et économiquement de façon équilibrée dans un environnement préservé.

     Une agriculture tournée vers l'avenir

    Une agriculture tournée vers l’avenir est une agriculture qui innove et anticipe les attentes sociétales. C’est aussi une agriculture vivante et qui se renouvelle. Dans les deux cas, nous devons renforcer la dimension collective de notre profession, initier de nouveaux modes de coopération et communiquer de façon positives sur nos activités.En parallèle, nous devons garantir la transmissibilité des exploitations pyrénéennes. Avoir une ferme transmissible c’est permettre à de nouveaux candidats de s’installer et maintenir un maillage économique et social fort sur nos territoires. Une exploitation est transmissible si elle est vivable, adaptable aux changements de contexte et à la demande sociétale et économiquement accessible pour le repreneur.
  • défenseur des intérêts de l’agriculture de montagne pyrénéenne

    Notre association assure l’analyse, le suivi et la contribution à l’élaboration et au bilan des politiques publiques territoriales ou agricoles qui concernent la montagne. Elle coordonne ses actions de lobbying avec celles déployées par le réseau consulaire agricole en particulier et l’interconsulaire en général. Animée par notre vision locale des enjeux, nous organisons la défense des intérêts de notre agriculture à tous les échelons et veillons à améliorer l’image de l’agriculture de montagne et la légitimité des aides en sa faveur, gages de son caractère d’utilité publique



  • "Défendre les enjeux spécifiques des territoires et activités agricoles et pastorales pyrénéennes"

    L'activité de l'Association des Chambres d'Agriculture répond aux objectifs qu'elle s'est assignée à sa création en avril 2008, et qu'elle a réaffirmée et affinée au cours des travaux stratégiques intiés en 2010 et consolidé en 2012 par la publication de son livre Blanc de l'agriculture pyrénéenne. Un projet politique et un plan stratégique ont ainsi été adoptés en Bureau et en assemblée Générale au cours de l'année 2012.

    Les orientations politiques de l'ACAP se déclinent autour des dimensions économiques de la valorisation des productions et de la diversification des sources de revenus agricoles et des dimensions territoriales et environnementale de l'activité.