Sa gouvernance

L'ACAP est pilotée par un bureau permanent composé des membres élus des 6 chambres départementales du Massif des Pyrénées et Directeurs de ces structures. Les 3 Chambres régionales sont également représentées statutairements au sein du bureau. Ce dernier a vocation a mettre en débat et acter les décisions qui concernent les orientations générales des activités de l'ACAP et les positions politiques. Parallèlement, le bureau a souhaité élargir ses instances régulières en proposant la mise en place d'un Comité d'Orientation Economie et Territoire et de Commission Techniques thématiques afin d'ouvrir les débats à ses partenaires réguliers (représentants de l'Etat, des collectivités territoriales, des professionnels et des représentants des syndicalisme).

  • L'ACAP est piloté par un bureau permanent composé de membres élus et directeurs des 6 chambres départemantales qui prend les décisions en matières d'orientations générales des activités de l'ACAP et les positions relatives aux dossiers de politiques publiques qui les concernent (Politique Agricole Commune, Politique de Massif). Composé des 6 directeurs généraux départementaux, le Comité directeur est chargé de l'exécution des décisions du brueau et de l'Assemblée Générale ; il s'appui sur Emmanuel Lecomte, Directeur référent.

    Les trois chambres régionales sont également représentées statutairement au sein du Bureau par Alfred VISMARA (membre élus Chambre Régionale Languedoc-Roussillon), Jean-Louis CAZAUBON (membre élus Chambre Régionale Midi-Pyrénées), Jean-Pierre GOÏTY (membre élus Chambre Régionale Aquitaine). L'OIER SUAMME et la FNSEA sont membres associés et représentés par Bernard MOULES (FDSEA 65, membre élus à la CDA65) et Antoine BAURES (OIER SUAMME, membre élus à la CDA66).

  • Organisé à l'échelle du Massif des Pyrénées, cet organe a pour vocation de suivre l'évolution de l'agriculture du massif des Pyrénées et de débattre des orientations globales à impulser pour son développement, au travers notamment des politiques publiques telles que la Politique Agricole Commune et la Politique Interrégionale de Massif des Pyrénées. Elle associe aux représentants de l'ACAP les représentants des collectivités territoriales (régions et départements), de l'Etat (DRAAF, Commissariat de Massif) et les représentants du syndicalisme.

    Présidée par Jean-Michel ANXOLABEHERE, cette instance se réunit, à titre indicatif une à deux fois par an.

  • Les commissions techniques n'ont pas vocation à durée dans le temps et sont créées à la demande du bureau de l'ACAP selon les besoins, en fonction des calendriers techniques et politiques. Deux commissions sont actuellement actives :

    La Commission Technique Foncière

    qui a vocation à débattre de la problématique liée au foncier, à l'installation et à faire des propositions d'actions dans les différents champs techniques et politiques qui y sont liés. Elles associe aux représentants de l'ACAP, dans sa configuration élargie, des représentants de la SAFER, des collectivités (association des maires, conseils généraux, commissions syndicales), de la Mutualité Sociale Agricole, de l'Etat (DDT) et peut-être élargie autant que de besoin. Elle est présidée par Bernard MOULE qui rend compte au bureau des débats et propositions.

    La Commission Technique Ovine

    qui a pour objectif d'analyser les problèmes et besoins des filières ovines (viande et lait) et de proposer des solutions dans la finalité de contribuer au maintien et au développement des exploitations et filières économiques qui les constituent. Elle associe aux représentants de l'ACAP dans sa configuration élargie, des représentants des organismes professionnels (CAOSO, GIE MP, Organismes de sélection, LUR BERRI, ADLEPY, TERRE OVINE, AOBB, FNO, IRQUALIM, INAO, Coop de France, ...), des représentants de l'Etat et des Collectivités. Elle est présidée par Francis ADER qui rend compte au bureau des débats et propositions.

    Ces commission se réunissent autant que de besoins et leur activité n'est engagée que de même. D'autres commissions peuvent se structurer suivant l'émergence de nouveaux besoins prioritaires.